Le Grenier

Le Grenier est un projet que j’ai tourné en 2007. Il s’agit de mon premier court-métrage de fiction. Conçu un peu comme un exercice, j’ai tout de même voulu faire en sorte qu’il puisse intéresser un public. Avec un tout petit peu d’inquiétude, je le soumets donc à votre appréciation :

Continuer la lecture de Le Grenier

Karim Debbache, chroniqueur cinéma

© Karim Debbache
© Karim Debbache

Karim Debbache est auteur pour le Joueur du grenier, qui vaut le détour, mais ce n’est pas cet aspect de son travail que je veux vous présenter ici. En son nom propre, Karim Debbache, avec l’aide de ses compères Gilles Stella et Jérémy Morvan, réalise des chroniques vidéos sur le cinéma. Ce travail a débuté sur Jeuxvideo.com avec la série Crossed. Dans cette série, il présente des films ayant un lien avec les jeux vidéos. Désormais, il réalise la série Chroma – pour chronique cinéma, ce qui fait aussi allusion au grec χρῶμα (khrôma), signifiant couleur –, qui est la suite de la précédente, à la différence qu’elle ne se limite pas aux seuls films ayant un lien avec les jeux vidéos. Ces deux séries sont disponibles sur sa page Dailymotion.

Continuer la lecture de Karim Debbache, chroniqueur cinéma

Guillaume avait un bon rasoir !

Guillaume d’Ockham
Guillaume d’Ockham d’après le manuscrit Summa Logicae (Guillaume d’Ockham, 1323) – image du domaine public via Wikimedia Commons.

Le principe de parcimonie – parfois appelé rasoir d’Ockham d’après le moine franciscain anglais Guillaume d’Ockham (vers 1285 – 1347), précurseur en logique – est un principe commun à la philosophie et aux sciences. Il a, en fait, été énoncé bien avant, l’occurrence la plus ancienne que j’ai pu trouver étant dû à Aristote1Ἀριστοτέλης, Φυσικὴ ἀκρόασις. Disponible en ligne. Une traduction en français par Pierre Pellegrin : Aristote, 1999. Physique, Flammarion. Disponible en ligne. (384 – 322 avant J.-C.), lui-même le faisant remonter à Empédocle (vers 490 – vers 435 avant J.-C.). Cependant, Proclus (412 après J.-C. – 485) le fait remonter à Pythagore (vers 580 – vers 495 avant J.-C.)2La seule version que je connais de l’ouvrage en question est cette édition allemande, qui semble faire référence : Manitius, C. (éditeur et traducteur), 1909. Procli Diadochi hypotyposis astronomicarum positionum (Bibliotheca scriptorum Graecorum et Romanorum Teubneriana), Teubner, Leipzig. Réimpression en 1974 : Teubner, Stuttgart..

Ce principe n’est pas toujours bien compris, il est parfois utilisé d’une manière dénotant d’une méprise sur ce qu’il signifie véritablement. Je vous propose dans un premier temps de voir un rapide historique de ce principe, avant de commenter ce qu’il signifie. Cet article s’inscrit donc dans la suite de la série sur l’histoire des sciences et de vulgarisation que j’ai entamée vu d’ici.

Non, je n’ai pas encore précisé ce que spécifie ce principe. Ceci est un procédé à peine honnête qui a pour but de créer un suspens à la limite du soutenable, afin de vous rendre captif de ma prose et faire en sorte que vous alliez au bout de cet article. Cependant, ne vous inquiétez pas : l’explication arrive dans quelques lignes !

Continuer la lecture de Guillaume avait un bon rasoir !

Notes   [ + ]

1. Ἀριστοτέλης, Φυσικὴ ἀκρόασις. Disponible en ligne. Une traduction en français par Pierre Pellegrin : Aristote, 1999. Physique, Flammarion. Disponible en ligne.
2. La seule version que je connais de l’ouvrage en question est cette édition allemande, qui semble faire référence : Manitius, C. (éditeur et traducteur), 1909. Procli Diadochi hypotyposis astronomicarum positionum (Bibliotheca scriptorum Graecorum et Romanorum Teubneriana), Teubner, Leipzig. Réimpression en 1974 : Teubner, Stuttgart.

Vu du grenier : le space opera, première partie

À l’époque de Chasseurs de rêves, parmi mon travail de rédacteur, j’avais en charge les panoramas des sujets traités : je recherchais et présentais les œuvres procédant de ce sujet. J’essayais de présenter aussi bien les œuvres les plus marquantes que des trouvailles peu connues. Je dois le reconnaître : j’aimais bien réaliser ces panoramas, cela me faisait farfouiller chez les bouquinistes, les médiathèques et trouver de quoi surprendre les lecteurs. D’ailleurs, cela me manque un peu.

Je me suis donc décidé de lancer cette série, Vu du grenier, qui explorera les liens entre les cultures de l’imaginaire et les cultures classique et d’avant-garde. Cela me permettra aussi de faire le lien entre science et les autres formes culturelles. Pour commencer, j’ai choisi un sujet qui me permet de revenir aux origines de la science-fiction : le space opera. Comme je dois présenter des œuvres de médias divers, il m’a semblé que le plus pertinent et le plus attrayant est de le faire en vidéo. L’accessibilité du web étant essentiel à mes yeux, pour les mal-voyants, j’ai essayé de faire en sorte que l’audio permette de suivre l’essentiel. Pour les mal-entendants, des sous-titres sont disponibles.

Continuer la lecture de Vu du grenier : le space opera, première partie

21 juin

Le 24 juin 2015, grâce aux élèves de l’Académie intercommunale de Court-Saint-Étienne et Ottignies-Louvain-la-neuve, s’est déroulé la création publique d’une de mes compositions. Le titre du morceau est 21 juin et une caméra était présente, permettant de réaliser une captation. Je donne quelques explications plus bas, notamment concernant mes gesticulations étranges, mais commencez par profiter de la vidéo :

Continuer la lecture de 21 juin

Décès de Claude Carliez

Claude Carliez
À gauche, Claude Carliez.

Peu connu du grand public, Claude Carliez est cependant un nom important du monde du spectacle, plus particulièrement du cinéma.

Continuer la lecture de Décès de Claude Carliez

Décès de Günter Grass

Günter Grass par Blaues Sofa – sous contrat CC BY 2.0, via Wikimedia Commons

L’écrivain allemand et titulaire du prix nobel de littérature Günter Grass est décédé lundi 13 avril dans une clinique de Lübeck.

Continuer la lecture de Décès de Günter Grass