Le Loup pourrait-il être un homme pour l’Homme (et réciproquement) ?

Loups gris communs
Loups gris communs au zoo de Worms (Allemagne) – par 4028mdk09, sous contrat CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons.

Si l’élevage et l’agriculture ont en définitive permis l’accroissement de l’espérance de vie de l’espèce humaine, dans un premier temps (c’est-à-dire tout de même au court des premières centaines d’années d’expérimentations) ces pratiques pouvaient au contraire sembler néfastes : l’agriculture et l’élevage sédentaires induisaient un rythme de vie plus fatiguant que celui du chasseur-cueilleur et la proximité des cultures et des élevages favorisait l’émergence et la propagation de maladies. Une question se pose alors : comment se fait-il que nos ancêtres se sont entêtés dans cette voie ?

Dans le numéro 498 de la revue La Recherche, datée d’avril 2015, Pierre Jouventin, ancien directeur de recherche en éthologie au CNRS, propose une hypothèse intéressante qui, de manière un peu indirecte, pourrait bien donner une explication à cette énigme1Pierre Jouventin, 2015. « L’Évolution de l’homme sur la piste du loup », La Recherche, 498, pp. 60 – 65..

Continuer la lecture de Le Loup pourrait-il être un homme pour l’Homme (et réciproquement) ?

Notes   [ + ]

1. Pierre Jouventin, 2015. « L’Évolution de l’homme sur la piste du loup », La Recherche, 498, pp. 60 – 65.