Macaron Cassis Violette – Épisode 1

Avril 2021 : l’Enlysée élabore une stratégie anti-COVID, ÇA TOURNE MAL…

Macarons Cassis Violette est une émission politique satirique inspirée par les ratés de l’actualité. Ce premier épisode fait référence à des événements datant du printemps 2021 et des quelques mois qui le précèdent.

Macaron Cassis Violette épisode 1

Crédits

Sur une idée de Chloé Debauges

Dans le rôle de la voyante : Chloé Debauges

Avec les voix de :

  • Annonce d’avertissement : Chloé Debauges
  • Narrateur : Yoann Le Bars
  • Violette la chouette : Chloé Debauges
  • Cassis de Barbarie : Yoann Le Bars
  • Ministre de Tout : Chloé Debauges
  • Ministre du Reste : Chloé Debauges
  • Président de l’Enlysée : Emmanuel Macron
  • Professeur Prion : Le Renard
  • Charles Édouard Hubert Madaph de Mëdœux : Chloé Debauges
  • Monsieur Maximilien : Yoann Le Bars

Scénario et dialogues de Chloé Debauges

Correction du script et suggestions diabolismes : Yoann Le Bars

Manipulation des marionnettes : Chloé Debauges et Yoann Le Bars

Réalisation, direction artistique, direction de la photographie, mise en scène et design sonore : Chloé Debauges et Yoann Le Bars

Montage et post-production : Chloé Debauges

Musique et ingénierie sonore : Yoann Le Bars

Restauration des marionnettes, dessins, décors, accessoires, cuisine, costumes, maquillage et coiffure : Chloé Debauges

Équipe motivation et grattouilles : Boumaph & Kernell

Remerciements particuliers à Marion de Green Martha et Thalg pour leurs encouragements.

Cet épisode a été intégralement réalisé sur GNU/Linux avec des logiciels libres : LibreOffice, OwnCloud, KDEnlive, Natron, The GIMP, Audacity, MuseScore, Ardour et Amsynth, ainsi que les plug-ins du Linux Studio Plugins Project et de CALF Studio Gear.

L’épisode est disponible sur la plateforme de blog de Médiapart.

Il est également disponible sur Youtube.

Mentions légales

La présente vidéo suit scrupuleusement les articles L. 122-5 et L. 211-3 du code de la propriété intellectuelle, ainsi que les décisions du 16 février 1993 du Tribunal de grande instance de Paris (Sabatier c/ Du Roy et autres,  D. 1994. Somm. 195, obs. Ch. Bigo) et du 7 décembre 1976 de la Cour européenne des droits de l’homme (Handyside c/Royaume Unin°5493/72), régissant le droit à la caricature.

Sources et référence de l’épisode

i Pour ses 10 ans, le Gorafi a publié un article (lien ici) qui fait écho à cette troublante difficulté de caricaturer une réalité de plus en plus absurde.

ii Les mesures prises début 2021 n’ayant rien donné, Macron dû changer de stratégie en catastrophe au printemps, fermer les écoles et reconfiner la France.

iii Les français sont des « Gaulois réfractaires au changement« … Cette petite phrase de Macron, qui a beaucoup fait rire à ses dépens, remonte à août 2018

iv Aussi étonnant que cela puisse paraître, ce n’est pas réellement une caricature. L’entourage de Macron a réellement tenté de capitaliser sur ce type d’éléments de langage. Voir par exemple ici ou là…

v La fermeture d’un maximum de lits d’hôpitaux dans le but de pressuriser les coûts n’est pas une nouveauté en terme de stratégie libérale. Ça n’a jamais fonctionné et l’on aurait pu imaginer que la casse organisée soit suspendue en raison de la pandémie, mais non. La scène se passe en avril 2021 et la marionnette fait donc référence aux fermeture de l’été 2020: voir par exemple ici ou bien ici ou . Ceci est à contrebalancer avec l’exagération qui à pu être faite de cette politique incompréhensible. Ici un lien vers une explication plus complète de France Culture.

vi Lorsque Macron prétend que les scientifiques se sont trompés dans leurs prévisions, il se trompe dans le meilleur des cas ou ment ouvertement: suivant s’il a sincèrement choisi de croire des boniments des quelques voix dissidentes qui n’ont effectivement rien vu venir où s’il a réellement lu entres autres le rapport du Conseil Scientifique du 13 janvier mais délibérément choisi de ne pas le prendre en compte. Voici le lien vers l’échange avec le Sénat de janvier. L’avis du 11 mars est disponible ici. Le passage avec le Professeur Prion est un résumé à gros traits de ce que les modèles qui avaient fait leur preuves permettaient d’anticiper.

vii Il n’y a pas réellement de stratégie appelée « PST » mais le côté « Poulet Sans Tête » est remarqué. Voir aussi cet article. Par contre ce gouvernement est parfaitement capable d’imaginer qu’une abréviation kitch dans le genre est une bonne idée et ils l’ont évidemment fait, pour un résultat à hauteur de la vacuité de ce type d’élément de langage.

viii Cette petite phrase « soyez fiers d’être des amateurs » date de février 2020, tout juste avant l’arrivée de la pandémie en France. À l’époque, ils étaient embourbés dans une polémique amplement mérité mais surréaliste, car ils avaient refusé l’allongement du congé pour deuil d’un enfant.

ix Les débuts de la campagne de vaccination française furent marqués par un grand nombre de couacs, mais la demande était effectivement forte alors que le nombre de doses disponibles était limité. Entre les défauts logistiques, par exemple le manque de circulation d’informations pourtant essentielles et l’incompétence assumée au sommet, la campagne à pris un bon mois de retard. On naviguait alors à vue, ce qui donnait l’impression que le gouvernement imaginait réellement que la logistique allait s’organiser toute seule sans leur intervention. Notons que c’est effectivement plus ou moins ce qu’il s’est passé, mais la centralisation parisienne a beaucoup ralentit le processus d’auto-organisation locale des centres. En résumé: les élus demandaient des moyens sans en obtenir.
Le gouvernement avait tout de même conscience du fiasco tant il était indéniable et ils ont plusieurs fois revu leur copie.

x Le gouvernement s’est appuyé sur un cabinet de conseil privé pour mettre au point cette stratégie qui fut un échec, pardon, qui n’a pas marché. Le fiasco n’est pas seulement dû a des questions logistiques, la stratégie est également en cause. Ainsi que le manque de communication.

xi La stratégie « PST », en ce qu’elle consiste à confier la gestion à des cabinets privés en réduisant d’autant la part de décisions réellement prises par l’état en imaginant que les « clients », c’est à dire les citoyens, allaient être rapidement vaccinés a évidemment fait long feu et fut officiellement abandonnée le 9 juin avec l’introduction du pass sanitaire, qui sera annoncé le 12 juillet. Un moment où, ironiquement, la campagne de vaccination avait enfin atteint sa plus haute vitesse de croisière, soit environ 580K doses injectées quotidiennement en moyenne glissante, et ça durait depuis environ un mois:Progression de la vaccination en France Progression de la vaccination en France

(source: Doctolib)

xii Nous sommes passés sans transition d’une communication visant à faire croire que la campagne de vaccination ne patinait pas, parfois en mentant délibérément comme ici, alors qu’elle patinait dans les faits… À une communication gouvernementale prétendant qu’elle patinait pour justifier le pass sanitaire, alors qu’on était alors au plus haut que le principal problème était que les 3/4 des créneaux RDV étaient pris par les secondes doses (cf les mois de juin et juillet sur le graphique de Doctolib ci-dessus). Notons qu’après la très brève hausse (12 jours) de prise de RDV pour une primo-vaccination qui fait suite à l’allocution du 12 juillet, on est retombé sur une moyenne glissante de 450K doses par jour environ (les prédictions de Doctolib, en grisé plus clair, se sont révélés fausses):Vaccination en France © source: Google Vaccination en France © source: Google

(source: Google)

La plupart des pays ont vu leur campagne de vaccination ralentir et comme le retard au démarrage de la France n’a jamais été rattrapé, la campagne française a également ralentit avec un mois de retard sur pas mal d’autres pays. Et, comme nous avons ralentit plus tard que d’autres, notre classement est aujourd’hui bien moins honteux qu’il ne l’était il y a deux mois.

xiii Annonces de Macron du 2 février 2021 et ce que la presse en disait à l’époque.

xiv En réalité, les deux sites en question ne fabriquent pas le vaccin mais le mettent en flacons, ce que l’on lit dans la presse n’est pas toujours clair sur ce point et il est aisé de se leurrer sur ce qui est fait dans ces usines. On trouve également un site où c’est un composant essentiel du vaccin qui est fabriqué et non le vaccin lui-même. Tous ces processus sont importants et ces sites participent indéniablement à l’effort commun, mais la présentation qui en est faite par le gouvernement est trompeuse.

xv Voir par exemple cet édifiant article de Médiapart, qui explique comment Castex a présenté des projections trafiquées aux parlementaires.

xvi L’influence des lobbies au plus haut sommet de l’état ne fait guère de doute, même si les interactions ne sont pas du tout simples (pour toutes sortes de raisons dont la possibilité d’intérêts divergents au sein même de ces sphères d’influence).
J’ai un nombre de marionnettes limités et le personnage de Madaph De Mëdœux amalgame donc lobbyiste, grand capital et conservatisme religieux catholique à vocation politique (c’est à dire ces gens qui aimeraient introduire les « racines chrétiennes de la France » dans la constitution et qui ont des élus pour faire porter leur voix, en raison de cette confusion curieuse qui voudrait que mettre en avant la seule religion catholique ne soit pas contraire à la laïcité.) Croire Macron hors d’atteinte de ce genre de sphère est visiblement une illusion, même s’il ne semble pas vouloir tout céder aux pressions qu’exercent les mouvements comme LMPT qui militent contre les droits LGBT… Il cède quand même sur certains points. Et c’est logique: ces gens sont sa cible électorale.

xvii Ce passage a été écrit avant la révélation par M6 de dîners privés organisés au palais Vivienne et la participation de figures politiques ou médiatiques et possiblement d’un ou plusieurs ministres à ces réceptions. Corollaire: les riches se contamineraient plus. Peu de temps après les révélations sur le palais Vivienne, ce sont les déjeuners clandestins du Meurice qui faisaient la une.
Je n’ai que peu modifié mon script suite à cela et au final ma caricature est plutôt moins pire que la réalité: mes marionnettes respectent les gestes barrière, elles. Et les dîners sont en plein air.

xviii Voir à ce propos cet article de Frédérique Lordon « Critique de la raison gorafique ».

xix Je tire ce chiffre d’une étude relayée par la presse l’an dernier.

xx Vous pouvez revivre ce moment déterminant de l’histoire de France grâce au site de l’INA.

xxi Lorsque je terminais l’écriture de ce script, en avril 2021, nous en étions rendus à cet état des lieux plutôt inquiétant du chef de la réanimation des hôpitaux de Lyon. Pour autant, le gouvernement allait déclarer, un mois plus tard et emporté comme d’habitude par un optimisme inconséquent, que nous étions en train de sortir durablement de la crise. Il se trompait, bien évidemment.

Comme un écho lointain

Le vendredi 18 décembre 2020, Abigail Delpech a joué une de mes compositions :

Comme un écho lointain

C’est une pièce pédagogique pour piano. Je l’ai composé spécialement pour Abigail. Lors de nos discussions au sujet de la pièce, il est ressorti qu’Abigail apprécie les harmonies un peu complexes, tout comme moi. J’ai donc opté pour une progression harmonique un peu sophistiquée. C’est alors qu’il est ressorti que j’avais besoin de plus de dix doigts pour bien faire ressortir ce cheminement harmonique. Ceci a complétement changé mes plans concernant cette pièce : je me suis alors laissé guidé par la progression harmonique, en cherchant les moyens de la mettre en évidence. J’ai donc été surpris par cette pièce, mais je suis tout de même plutôt satisfait par le résultat.

Je remercie Abigail pour le travail qu’elle a fourni. Elle a produit une très bonne interprétation de cette pièce. J’espère que vous l’apprécierez.

Variations électroniques sur le concerto pour violon de Beethoven – version de travail

William Grynszpan a joué ma pièce « Variations éléctroniques sur le concerto pour violon de Beethoven » le lundi 16 novembre 2020 à l’occasion de la master class de Bernard Cavanna au conservatoire de Cergy-Pontoise. J’ai pu en réaliser une captation, que je partage ici. Il s’agit d’une version de travail, mais le résultat est déjà valable. Excusez simplement mon erreur de manipulation au départ. Également, excusez le fait que le point n’est pas sur William.

Cette pièce doit être jouée au cours d’un spectacle sur Ludwig van Beethoven, qui sera jouée dès que les conditions sanitaires en France permettront de réunir de nouveau un public. Elle est ici un peu hors contexte, mais cela permet de donner une première idée.

Le traitement électronique se base sur Grainman-master de Maximos Kaliakatsos-Papakostas et j’ai bénéficié de l’aide de la communauté d’utilisateurs de Pure Data.

Le Grenier

Le Grenier est un projet que j’ai tourné en 2007. Il s’agit de mon premier court-métrage de fiction. Conçu un peu comme un exercice, j’ai tout de même voulu faire en sorte qu’il puisse intéresser un public. Avec un tout petit peu d’inquiétude, je le soumets donc à votre appréciation :

Continuer la lecture de Le Grenier

Karim Debbache, chroniqueur cinéma

© Karim Debbache
© Karim Debbache

Karim Debbache est auteur pour le Joueur du grenier, qui vaut le détour, mais ce n’est pas cet aspect de son travail que je veux vous présenter ici. En son nom propre, Karim Debbache, avec l’aide de ses compères Gilles Stella et Jérémy Morvan, réalise des chroniques vidéos sur le cinéma. Ce travail a débuté sur Jeuxvideo.com avec la série Crossed. Dans cette série, il présente des films ayant un lien avec les jeux vidéos. Désormais, il réalise la série Chroma – pour chronique cinéma, ce qui fait aussi allusion au grec χρῶμα (khrôma), signifiant couleur –, qui est la suite de la précédente, à la différence qu’elle ne se limite pas aux seuls films ayant un lien avec les jeux vidéos. Ces deux séries sont disponibles sur sa page Dailymotion.

Continuer la lecture de Karim Debbache, chroniqueur cinéma

Guillaume avait un bon rasoir !

Guillaume d’Ockham
Guillaume d’Ockham d’après le manuscrit Summa Logicae (Guillaume d’Ockham, 1323) – image du domaine public via Wikimedia Commons.

Le principe de parcimonie – parfois appelé rasoir d’Ockham d’après le moine franciscain anglais Guillaume d’Ockham (vers 1285 – 1347), précurseur en logique – est un principe commun à la philosophie et aux sciences. Il a, en fait, été énoncé bien avant, l’occurrence la plus ancienne que j’ai pu trouver étant dû à Aristote1Ἀριστοτέλης, Φυσικὴ ἀκρόασις. Disponible en ligne. Une traduction en français par Pierre Pellegrin : Aristote, 1999. Physique, Flammarion. Disponible en ligne. (384 – 322 avant J.-C.), lui-même le faisant remonter à Empédocle (vers 490 – vers 435 avant J.-C.). Cependant, Proclus (412 après J.-C. – 485) le fait remonter à Pythagore (vers 580 – vers 495 avant J.-C.)2La seule version que je connais de l’ouvrage en question est cette édition allemande, qui semble faire référence : Manitius, C. (éditeur et traducteur), 1909. Procli Diadochi hypotyposis astronomicarum positionum (Bibliotheca scriptorum Graecorum et Romanorum Teubneriana), Teubner, Leipzig. Réimpression en 1974 : Teubner, Stuttgart..

Ce principe n’est pas toujours bien compris, il est parfois utilisé d’une manière dénotant d’une méprise sur ce qu’il signifie véritablement. Je vous propose dans un premier temps de voir un rapide historique de ce principe, avant de commenter ce qu’il signifie. Cet article s’inscrit donc dans la suite de la série sur l’histoire des sciences et de vulgarisation que j’ai entamée vu d’ici.

Non, je n’ai pas encore précisé ce que spécifie ce principe. Ceci est un procédé à peine honnête qui a pour but de créer un suspens à la limite du soutenable, afin de vous rendre captif de ma prose et faire en sorte que vous alliez au bout de cet article. Cependant, ne vous inquiétez pas : l’explication arrive dans quelques lignes !

Continuer la lecture de Guillaume avait un bon rasoir !

Notes

Notes
1 Ἀριστοτέλης, Φυσικὴ ἀκρόασις. Disponible en ligne. Une traduction en français par Pierre Pellegrin : Aristote, 1999. Physique, Flammarion. Disponible en ligne.
2 La seule version que je connais de l’ouvrage en question est cette édition allemande, qui semble faire référence : Manitius, C. (éditeur et traducteur), 1909. Procli Diadochi hypotyposis astronomicarum positionum (Bibliotheca scriptorum Graecorum et Romanorum Teubneriana), Teubner, Leipzig. Réimpression en 1974 : Teubner, Stuttgart.

Vu du grenier : le space opera, première partie

À l’époque de Chasseurs de rêves, parmi mon travail de rédacteur, j’avais en charge les panoramas des sujets traités : je recherchais et présentais les œuvres procédant de ce sujet. J’essayais de présenter aussi bien les œuvres les plus marquantes que des trouvailles peu connues. Je dois le reconnaître : j’aimais bien réaliser ces panoramas, cela me faisait farfouiller chez les bouquinistes, les médiathèques et trouver de quoi surprendre les lecteurs. D’ailleurs, cela me manque un peu.

Je me suis donc décidé de lancer cette série, Vu du grenier, qui explorera les liens entre les cultures de l’imaginaire et les cultures classique et d’avant-garde. Cela me permettra aussi de faire le lien entre science et les autres formes culturelles. Pour commencer, j’ai choisi un sujet qui me permet de revenir aux origines de la science-fiction : le space opera. Comme je dois présenter des œuvres de médias divers, il m’a semblé que le plus pertinent et le plus attrayant est de le faire en vidéo. L’accessibilité du web étant essentiel à mes yeux, pour les mal-voyants, j’ai essayé de faire en sorte que l’audio permette de suivre l’essentiel. Pour les mal-entendants, des sous-titres sont disponibles.

Continuer la lecture de Vu du grenier : le space opera, première partie

21 juin

Le 24 juin 2015, grâce aux élèves de l’Académie intercommunale de Court-Saint-Étienne et Ottignies-Louvain-la-neuve, s’est déroulé la création publique d’une de mes compositions. Le titre du morceau est 21 juin et une caméra était présente, permettant de réaliser une captation. Je donne quelques explications plus bas, notamment concernant mes gesticulations étranges, mais commencez par profiter de la vidéo :

Continuer la lecture de 21 juin

Décès de Claude Carliez

Claude Carliez
À gauche, Claude Carliez.

Peu connu du grand public, Claude Carliez est cependant un nom important du monde du spectacle, plus particulièrement du cinéma.

Continuer la lecture de Décès de Claude Carliez

Décès de Günter Grass

Günter Grass par Blaues Sofa – sous contrat CC BY 2.0, via Wikimedia Commons

L’écrivain allemand et titulaire du prix nobel de littérature Günter Grass est décédé lundi 13 avril dans une clinique de Lübeck.

Continuer la lecture de Décès de Günter Grass